Crises des opioides

Avatar du membre
Sabine
Messages : 94
Enregistré le : jeu. 9 févr. 2017 16:54

Crises des opioides

Messagepar Sabine » ven. 17 mai 2019 15:23

Les risques addictifs liés aux opioïdes
des Dr Stéphane ROBINET, Pr Alain SERRIE et Dr Nolwenn ASTRUC

"Il n'y a pas de crise sanitaire des opioïdes en France et il serait dommage que les patients qui ont besoin de médicaments opioïdes en soient privés pour des excès commis ailleurs et dont on connait maintenant parfaitement le sombre scénario, a posteriori . La prise en charge de la douleur doit rester une priorité...La prise en charge de la douleur a enregistré, au cours des décennies précédentes, des progrès considérables. Sur le plan médicamenteux, la palette proposée a évolué de façon quasi-exponentielle surtout pour les opioïdes forts.
Il existe de nombreux termes utilisés pour qualifier les utilisations médicales ou non médicales de substances psychoactives dont les analgésiques opioïdes font partie.
L’abus signifie une prise de doses supérieures à celles prescrites, pour obtenir des effets psychoactifs majorés (relaxation, sédation, défonce ou encore soulagement plus efficace de la douleur, etc.)
Le mésusage qualifie une utilisation non conforme aux recommandations du résumé des caractéristiques du médicament concerné....Le mésusage peut donc être le fait du patient et/ou du médecin prescripteur
L’addiction, quant à elle, est un mode d’utilisation inadapté qui conduit à une altération du fonctionnement ou implique une souffrance cliniquement significative
• On peut encore citer le terme toxicomanie, encore très utilisé, y compris dans le milieu professionnel. C’est un terme ancien (fin du 19ème siècle) qui ne recouvre aucun diagnostic précis et dont l’usage a pour seule conséquence de stigmatiser celui qui le porte ... Ce terme devrait être banni définitivement des propos et écrits, tant dans le milieu de la douleur que dans celui des spécialistes de l’addiction.

L’évaluation la plus précise possible de l’étiologie de la douleur et ses caractéristiques temporelles (quand, chronique ou aiguë...) ainsi que l’évaluation du risque addictif doit rester la pierre angulaire des prises en soin avant même la prescription...."

Pour en savoir plus:
https://www.rvh-synergie.org/images/stories/pdf/opioides_et_risques_addictifs_France.pdf

Retourner vers « Douleur: évaluation et prise en charge »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités